Covid-19 : une bonne nouvelle annoncée au sujet de limmunité après une infection ! – Tribunal Du Net

Dans une récente étude publiée dans la revue Immunité, des chercheurs chinois ont assuré que des anticorps étaient présents dans le sang de la majorité des sufferers guéris. Cette première affirmation est rassurante et a été confirmée par une autre étude américaine. En effet, depuis le début de la crise sanitaire, des doutes sur une potentielle immunité post-infection inquiétaient les scientifiques ! Retour sur les résultats de cette étude !


À lire aussi : Covid-19 : Donald Trump se soigne à l’hydroxychloroquine… le Président américain infecté ?

Le corps fabrique une immunité après an infection

Des chercheurs chinois ont analysé le sang de plusieurs sufferers pour vérifier leur réponse immunitaire après une an infection au covid-19. Parmi les personnes testées, il y avait des personnes ayant été infectées mais déjà guéries depuis plusieurs semaines, des personnes récemment guéries et enfin des personnes jamais infectées par le coronavirus.

Les résultats sont rassurants. EN effet, la majorité du sang des sufferers infectés par le covid-19 dispose d’anticorps spécifiques pour lutter contre le virus. Il s’agit notamment de l’anti-protéine S, une des principales responsables de l’an infection de nos cellules. Mais, d’autres anticorps paralysant l’motion d’autres protéines du virus ne sont pas créés de manière suffisante. Seulement deux sufferers en disposent.

Or, à côté, les chercheurs constatent la création d’une forte réponse immunitaire by way of les lymphocytes T. Cette création vient accompagner l’immunité dite innée, qui constitue la première ligne de défense face à une an infection. Cette immunité se caractérise par des barrières physiques comme la peau, une irritation, des cellules qui détruisent les corps étrangers et un complément de protéines. Ces manifestations viennent agir sur toutes les protéines néfastes du covid-19.

Un check positif confirmé par les américains

Grâce à ces premiers résultats, les chercheurs affirment qu‘une deuxième an infection est peu possible si toutes les composantes de notre immunité, expliquées ci-dessus, sont actives. Or, cette expérience s’est portée sur seulement 14 sufferers. Les résultats doivent donc être lus avec prudence.

Par ailleurs, cette étude est confirmée par des chercheurs de l’Institut d’immunologie de La Jolla en Californie, qui ont, eux-aussi, réalisé des études pour comprendre l’immunité post-contamination, rapporte Belief my Science. L’étude analysait 20 sufferers adultes guéris de la maladie qui n’avaient pas été hospitalisés. Encore une fois, les résultats sont positifs : les lymphocytes T créés par l’organisme lors d’une l’an infection au covid-19 sont particulièrement robustes.

Grâce à ces résultats positifs, il ont « une base de départ solide pour rechercher d’éventuelles différences entre la réponse immunitaire des personnes présentant des problems graves et celles qui récupèrent d’elles-mêmes, à la maison, ou qui sont asymptomatiques » affirme Sette, un professeur au Centre de recherche sur les maladies infectieuses de La Jolla et auteur principal de l’étude.

Ces diverses études sont rassurantes et permettent d’envisager une accélération des recherches sur le prochain vaccin. En effet, ce scientifique est du même avis que les auteurs de l’étude chinoise : « Ces résultats sont vraiment de bonnes nouvelles pour le développement de vaccins » !

Supply : Futura Santé.

À lire aussi : Consideration si vous avez acheté ces gels hydroalcooliques : la DGCCRF tire la sonnette d’alarme !

En savoir plus sur :

Publié par Salomee le 19 Mai 2020

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *