«Je mappelle Hitler et je ne peux pas utiliser mon prénom sur les réseaux sociaux», raconte un journaliste… – 20 Minutes

Hitler Cigarruista, journaliste panaméen de 50 ans, a pu ouvrir un compte sur Twitter et Linkedin, mais pas sur Facebook et Google. — Capture d’écran Twitter

Son prénom, c’est son chemin de croix. Hitler Cigarruista, journaliste panaméen de 50 ans, a raconté ce samedi au quotidien espagnol El Pais son parcours du combattant pour pouvoir s’inscrire sur les réseaux sociaux. Il a expliqué qu’il ne pouvait pas utiliser son vrai prénom pour ouvrir un compte
sur Facebook ou bien encore sur Google à cause des règles d’utilisation et de modération de ces plateformes.

Ce prénom si lourd à porter, le journaliste panaméen le doit à son père. « Il m’a toujours dit qu’il avait choisi ce nom pour montrer aux gens qu’une bonne personne pouvait s’appeler Hitler », a-t-il expliqué au quotidien espagnol. « Avec un nom qui a un tel poids politique, idéologique et humain, vous voyez tout : des gens qui vous regardent comme si vous l’aviez choisi, ou qui pensent que votre père est fasciste ».

Les règles d’utilisation de Facebook lui interdisent d’utiliser son vrai prénom

Hitler Cigarruista a beaucoup de mal « à exister » sur les réseaux sociaux. Facebook lui interdit d’utiliser son vrai prénom. Selon les règles d’utilisation de
la plateforme, « les mots offensants ou suggestifs de toute nature » ne sont pas autorisés lors de la création d’un compte. « Je n’ai jamais vraiment essayé de savoir de quelle manière je pouvais régler le problème. J’ai accepté la situation », a expliqué Hitler Cigarruista à El Pais. Pour pouvoir s’inscrire sur le réseau social, il a donc été contraint d’utiliser le prénom de son fils, Carlos.

Le journaliste panaméen, directeur éditorial de Capital Financiero, un hebdomadaire économique basé à Panama City, a eu le même souci
avec Gmail, la messagerie de Google : impossible d’ouvrir un compte avec son identité. Une employée de Google lui a même expliqué un jour « ne pas avoir pu lui faire parvenir un mail à cause de son prénom, car un filtre de modération l’avait détecté dans le message », raconte Hitler Cigarruista.

Un compte sur Twitter et Linkedin

Hitler Cigarruista a, en revanche, eu moins de souci sur Twitter. Son pseudo est composé de la première lettre de son prénom et de son nom,
mais son identité complète apparaît bien sur son profil, sans que cela semble poser problème.

Le journaliste possède également un profil à son nom sur Linkedin, sur lequel il indique avoir plus de 500 contacts. LinkedIn « détecte et empêche la promotion de noms faux, malveillants ou dégradants. Pour cela, ils utilisent en plus des algorithmes,
une équipe de modérateurs humains. Aucun, semble-t-il, n’a été alerté par le prénom Hitler », explique le journaliste.

Malgré les difficultés rencontrées au quotidien, notamment sur les réseaux sociaux, Hitler Cigarruista reste optimiste. « Personne n’oublie mon prénom. Certains me reconnaissent encore après 20 ans et me saluent d’un “Eh Hitler”. Cela n’arriverait pas avec un Pedro ». ​



269

partages

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Copyright Zitub.com 2020