Test – Compact expert Fujifilm X100V : loptique se renouvelle enfin ! – Les Numériques






Take a look at Fujifilm X100V : notre avis, nos mesures au labo – Les Numériques


















Fujifilm X100V
5 étoiles par LesNumériques.com

Meilleurs prix

  • RakutenRakuten

    1,159,89

  • Darty MarketplaceDarty Market

    1,212,99

  • Fnac.com marketplaceFnac.com market

    1,213,99

  • Amazon occasionAmazon event

    1,395,58

  • Amazon MarketplaceAmazon Market

    1,419,00

  • AmazonAmazon

    1,424,06

  • Fnac.comFnac.com

    1,499,00

  • Miss NumériqueMiss Numérique

    1,499,90

  • DigixoDigixo

    1,510,90

  • Acheter sur GoogleAcheter sur Google

    1,499,00

Fonctionnement du tableau de prix

  • Prise en mains

  • Réactivité

  • Qualité des photos

  • Vidéo

Produits alternatifs

Revenir au début

Web page  – 9 produits alternatifs

Résumé

Sous-Notes

  • Prise en mains

  • Réactivité

  • Qualité des photos

  • Vidéo

Factors forts

  • Gestion de la sensibilité.
  • Efficiency optique améliorée.
  • Design et finition.
  • Nombreuses choices de personnalisation.
  • Boutons de contrôle manuels.
  • 4K DCI.
  • Qualité d’picture en vidéo.
  • Viseur hybride optique/électronique.
  • Obturateur électronique jusqu’au 1/32 000.

Factors faibles

  • Limite de la dynamique.
  • Visée optique qu’il faut apprivoiser.
  • Optique bruyante et qui manque de réactivité AF.
  • Accès à la carte mémoire par en dessous.
  • Pas de stabilisation du capteur.
  • Tropicalisation by way of des accessoires payants.

Caractéristiques

Capteur 26.1 Mpx, APS-C (x1,5) ,
Objectif x 23-Zero mm f/2 –
Stabilisation Non
Viseur Hybride
Ecran 7.62 cm, , 1620000 factors, 3/2, Multitouch
Sensibilité (plage ISO) 80 – 12800 ISO
Mode vidéo 4K pixels, 30 i/s , Stéréo
Connexions USB HDMI
Étanche ,
Dimensions / Poids 74.Eight x 128 x 53.Three mm / 478 g


Le take a look at proceed ci-dessous

12

Compact professional doté d’une focale fixe, le Fujifilm X100V est le cinquième modèle de sa série. Dans la digne lignée de ses prédécesseurs, il n’oublie pas d’apporter son lot de nouveautés que nous n’avons pas manqué de tester.

Alors, le X100V, qu’est-ce que c’est ? Tout d’abord, il s’agit du cinquième modèle de la série, dont la première itération avait été présentée en 2010 par Fujifilm. L’appareil photograph est classé dans la catégorie des compacts consultants et se caractérise par plusieurs spécificités.

Visée hybride et attract télémétrique

Parmi les principales, on peut citer l’utilisation d’un grand capteur au format APS-C et d’une focale fixe de 23 mm équivalent au très classique 35 mm. Mais ce n’est pas tout. Un des grands factors forts du X100V est sa visée hybride qui mix une visée optique et une autre électronique. L’une ou l’autre peut être utilisée au choix ou en simultané pour une aide à la mise au level.

Enfin, le tout est intégré dans un boîtier aux lignes plutôt rectangulaires, avec le viseur déporté sur la gauche qui confère au X100V un look de boîtier à visée télémétrique. Bien sûr, le traditionnel design néo-rétro cher à Fujifilm n’est pas oublié.

Le Fujifilm est un “gros” compact.

Le Fujifilm est un “gros” compact.

De la 4K, mais surtout une nouvelle optique

Pour l’arrivée du X100V, Fujifilm a choisi d’apporter plusieurs nouveautés afin d’assurer une mise au goût du jour. La 4K UHD (ou DCI) est présente comme sur le reste des haut de gamme actuels de la marque. Le boîtier est désormais tropicalisé — avec des accessoires payants — et un écran orientable verticalement fait son apparition. Enfin, une des principales demandes des aficionados a enfin été écoutée : ô joie, l’optique a été revue.

Difficile de trouver un concurrent direct au X100V tellement son approche de la photographie est atypique. On peut évidemment citer le M10 de Leica, même s’il n’évolue pas vraiment dans la même catégorie. Le Ricoh GR III pourrait aussi être un bon candidat. Dans un autre registre, un Panasonic Lumix LX100 II saurait constituer une different vraiment différente, mais certains s’arracheront peut-être les cheveux en lisant ce propos.

Le Fujifilm X100V a été présenté en février 2020 et a débuté sa commercialisation au tarif de 1 499 €.

Excellente finition et tropicalisation en choice

Pour les habitués de la série X100, aucun changement majeur n’est à souligner par rapport au précédent modèle, le X100F. Pour autant, plusieurs détails viennent peaufiner la prise en predominant du X100V. Mais avant d’y venir, évoquons le boîtier lui-même. Son facet général fait penser à un monobloc aux formes bien rectangulaires. S’il est plutôt imposant face à un compact plus classique, le X100V pourra néanmoins se glisser aisément dans une (giant) poche.

L'aspect général du X100V ne crée pas de rupture avec le X100F.

L’facet général du X100V ne crée pas de rupture avec le X100F.

La development globale est de très bonne qualité et le positionnement haut de gamme n’est trahi par aucun défaut majeur. Disponible en model noir ou argent, le X100V fait plaisir à voir alors que la petite touche de rouge sur le dessus de l’appareil est du plus bel effet. La tropicalisation arrive, malheureusement elle ne peut être complète qu’avec l’utilisation conjointe de la bague d’adaptation AR-X100 et du filtre de safety PRF-49. Si l’effort est à saluer, ajouter près de 1 cm d’épaisseur, et surtout se délester de 100 € supplémentaires, est vraiment regrettable !

La bague AR-X100 et le filtre PRF-49 sont disponibles en option, mais nécessaires pour bénéficier de la tropicalisation

La bague AR-X100 et le filtre PRF-49 sont disponibles en choice, mais nécessaires pour bénéficier de la tropicalisation

Ergonomie complète

Nous retrouvons l’ensemble de ce qui fait le succès de Fujifilm avec un bon nombre de paramètres manuels et de réglages disponibles. Citons par exemple la gestion manuelle de l’ouverture située sur l’objectif. En revanche, la manipulation de la bague trop wonderful pourrait être plus agréable et peut faire un peu mal aux doigts.

La bague dédiée au diaphragme possède des petites poignées un peu trop difficiles à manipuler.

La bague dédiée au diaphragme possède des petites poignées un peu trop difficiles à manipuler.

Suffisamment de boutons peuvent voir leur comportement modifié — maintenir ledit bouton permet d’accéder au menu plus rapidement —, et des gestes tactiles sont aussi disponibles pour les plus technophiles. L’écran peut d’ailleurs être orienté verticalement. Le mouvement est un peu limité, mais c’est mieux que rien.

Une succession de petits changements qui font la différence

S’il est difficile d’affirmer que Fujifilm a effectué des changements majeurs, toutes les petites retouches réunies permettent de découvrir un boîtier qui s’améliore. La poignée et le repose-pouce sont plus marqués, mais restent encore trop légers pour une prise en predominant parfaite. C’est d’autant plus regrettable pour un appareil orienté “terrain”. Néanmoins, on notice la disparition des touches en trèfle, ce qui améliore la préhension. Au vu des possibilités de réglages disponibles, cette disparition n’est pas vraiment un problème.

Le réglage des ISO est intégré à la molette dédiée à la vitesse.

Le réglage des ISO est intégré à la molette dédiée à la vitesse.

La place de certains boutons a été légèrement modifiée pour une meilleure utilisation. C’est le cas de la commande d’alimentation qui est moins récalcitrante, mais aussi du bouton-levier rouge sur la face avant qui gêne moins l’utilisation de la bague du diaphragme avec sa tirette de droite. On remarque également la sélection de la sensibilité qui s’effectue avec une agréable rotation lisse, et non plus sur ressort pour plus de facilité à l’utilization.

Une visée hybride à appréhender

Enfin, la visée hybride du X100V est vraiment originale dans son approche et ne manquera pas d’interpeller ceux qui ne connaissent pas la série des X100. La visée optique est agréable, quoiqu’elle gagnerait à être un peu plus giant, surtout pour mieux percevoir les informations sur les paramètres utilisés. Les followers apprécient particulièrement cette visée pour mieux garder le contact avec leur environnement. Consideration toutefois, la visée optique peut être difficile à appréhender, notamment à trigger de la gestion de la parallaxe. Si l’effet est surtout seen en photographiant les sujets rapprochés, maîtriser ce fonctionnement demande un effort sure pour anticiper où va se faire le level.

Le levier avant est très pratique. Il peut en partie être paramétré, par exemple pour une gestion rapide de la visée hybride.

Le levier avant est très pratique. Il peut en partie être paramétré, par exemple pour une gestion rapide de la visée hybride.

La visée hybride est de bonne facture avec une définition suffisante de 3,69 mégapixels. Il est attainable de l’activer à la demande en affectant, par exemple, la fonction au levier avant pour un changement rapide à l’aveugle. Le levier avant utilisé dans la path de l’objectif fera apparaître dans le coin inférieur droit une aide à la mise au level grâce à l’écran Oled.

L'écran devient orientable verticalement. On distingue sur la photo le léger repose-pouce que gagne le X100V par rapport au X100F.

L’écran devient orientable verticalement. On distingue sur la photograph le léger repose-pouce que gagne le X100V par rapport au X100F.

Les gravures sur le dessus de l'appareil sont du plus bel effet.

Les gravures sur le dessus de l’appareil sont du plus bel effet.

Une efficiency disparate

Fujifilm a choisi d’intégrer dans son X100V le processeur X-Processor Four issu de l’hybride X-T3. Le achieve de puissance est bien identifiable avec un autofocus très réactif, même si on notice une rapidité un peu en retrait en visée optique, sans que cela ne soit vraiment gênant sur le terrain. Le démarrage passe tout juste en dessous de la seconde, c’est presque parfait. Si le boîtier en lui-même réagit bien, c’est plutôt l’optique qui peine.

Des progrès sont possibles sur le temps de mise au point.

Des progrès sont possibles sur le temps de mise au level.

Le changement de plan vient ralentir l’ensemble en plus de produire un bruit désagréable. Parlant de bruit, on peut mettre l’accent sur une faute de goût de Fujifilm. L’obturateur est en effet très silencieux et le déclenchement presque imperceptible et, peut-être pour rassurer le photographe lors de la prise de vue, Fujifilm a ajouté un bruit artificiel. Problème, il est vraiment désagréable. Nous n’avons pas hésité une seconde à le désactiver.

Jusqu’à 20 i/s en électronique

Du côté de la rafale, les valeurs annoncées par Fujifilm sont bien respectées. Le mode classique le plus élevé atteint 11 i/s avec une mémoire tampon de 17 photos au minimal. Le X100V pourra atteindre 20 i/s en utilisant l’obturation électronique, et plus encore en jouant avec les choices de recadrage disponibles.

Le mode électronique de la rafale est impressionnant.

Le mode électronique de la rafale est impressionnant.

En mode électronique, il est aussi attainable d’activer la détection des visages et des yeux, qui se montre assez efficace. Réaliser un portrait ainsi permettra de procéder à une mise au level précise presque à coup sûr, contrairement à la visée optique plus difficile à maîtriser.

Gestion du bruit électronique

Associé au nouveau processeur, le capteur X-Trans CMOS Four est changé par rapport au X100F. Il produit de très bons résultats avec en bonus une légère augmentation de pixels. Évidemment, les photos points des fichiers bruts offrent un meilleur rendu, mais on notice que la gestion du bruit sur les Jpeg est bien dosée.



Dans les deux cas, 1 600 ISO constitue le premier grand palier — plutôt un bon level. Les valeurs précédentes ne présentent pas de pertes notables. Sans difficulté, il est attainable de monter à 3 200 ISO. Enfin, 6 400 ISO sera la valeur à ne pas dépasser pour bénéficier de la meilleure qualité. On y voit déjà un bruit vital, mais toujours assez fin. Unimaginable d’y échapper à 12 800 ISO alors que les valeurs supérieures ne sont à réserver qu’aux cas extrêmes.

Latitude d’exposition

Pour vérifier l’étendue de travail d’un level de vue “artistique”, nous avons photographié notre scène take a look at sur une plage de +/–5 IL et corrigé les fichiers bruts avec notre logiciel de retouche pour obtenir une exposition similaire.



La dynamique disponible nous laisse un peu sur notre faim, sans forcément être mauvaise. Il sera difficile de rattraper les photos au-delà de +1,6 IL, alors que le bruit se manifeste déjà de façon importante à -3 IL. Pour autant, seule la présence de bruit de luminance est à déplorer sans autres défauts majeurs.

Netteté

Gros level en retrait sur les précédents modèles : la qualité optique. C’était particulièrement vrai dès la pleine ouverture, et donc aussi très problématique. Fujifilm a annoncé un nouvel objectif et les promesses sont bien tenues. S’il faudra fermer à f/Four pour obtenir les meilleurs résultats, utiliser le X100V à la plus grande ouverture peut se faire sans arrière-pensée.

Pour découvrir plus en détail la efficiency de l’objectif intégré au X100V et le comparer au X100F, nous avons publié un article plus approfondi à ce sujet.

C'est à f/4 que l'optique du X100V est la meilleure.

C’est à f/Four que l’optique du X100V est la meilleure.



Bon mode vidéo d’appoint

Sans nul doute, certains argueront que le X100V est davantage un appareil dédié au reportage ou à la photograph de rue qu’à la réalisation de vidéos. Pour autant, qui peut le plus peut le moins, et nous ne sommes pas contre un peu de polyvalence. Ici, Fujifilm réussit son coup à moitié. En effet, la 4K DCI cohabite avec la définition UHD. Ce bon level est devenu une habitude chez le japonais. Pour autant, on observe l’absence de bon nombre d’choices, un mode à 60 i/s en 4K par exemple.

X-T30
X100V

Disponible sans recadrage et avec des choices comme le focus peaking ou les zébras — respectivement pour mieux gérer la mise au level manuelle et l’exposition de l’picture —, le mode vidéo produit une très bonne qualité d’picture. Elle rivalise avec une de nos références dans le domaine que nous citons souvent, le X-T30 (un autre boîtier Fujifilm, donc). Bien sûr, bon nombre de filtres caractéristiques de la marque sont disponibles — tout comme en photograph.

Le manque de stabilisation se fait sentir

Finalement, le principal manque du X100V se situe au niveau de la stabilisation. C’est valable en photograph pour pousser le boîtier encore plus loin, mais difficilement excusable en vidéo. Réaliser des vidéos correctes sans trépied est un vrai défi. Il faudra en tenir compte, même si ce problème peut facilement être corrigé en postproduction.

L’autofocus est généralement très efficace et rapide. La détection des visages est aussi relativement sûre, mais il faut attendre un petit délai avant qu’elle n’accroche le sujet. Si l’objectif fait moins de bruit qu’en photograph, la motorisation reste largement perceptible lors de l’enregistrement. Enfin, le rolling shutter est bien seen en 4K, sans pour autant que l’on ait affaire à notre plus mauvais élève.

Jpeg issus du boîtier

Afficher l’EXIF

Marque
FUJIFILM
Modèle
X100V
Vitesse
10/24000 s, ouverture : f/2.0
Sensibilité
160 ISO
Focale, décalage expo
2300/100 mm, -100/100 IL
© Guillaume du Mesgnil d'Engente

© Guillaume du Mesgnil d’Engente

Afficher l’EXIF

Marque
FUJIFILM
Modèle
X100V
Vitesse
10/15000 s, ouverture : f/2.0
Sensibilité
160 ISO
Focale, décalage expo
2300/100 mm, -100/100 IL
© Guillaume du Mesgnil d'Engente

© Guillaume du Mesgnil d’Engente

Afficher l’EXIF

Marque
FUJIFILM
Modèle
X100V
Vitesse
10/600 s, ouverture : f/11.0
Sensibilité
800 ISO
Focale, décalage expo
2300/100 mm, -100/100 IL
Filtre créatif Fujifilm. © Guillaume du Mesgnil d'Engente

Filtre créatif Fujifilm. © Guillaume du Mesgnil d’Engente

Afficher l’EXIF

Marque
FUJIFILM
Modèle
X100V
Vitesse
10/16000 s, ouverture : f/2.0
Sensibilité
160 ISO
Focale, décalage expo
2300/100 mm, -100/100 IL
© Guillaume du Mesgnil d'Engente

© Guillaume du Mesgnil d’Engente

Afficher l’EXIF

Marque
FUJIFILM
Modèle
X100V
Vitesse
10/1200 s, ouverture : f/2.0
Sensibilité
160 ISO
Focale, décalage expo
2300/100 mm, -200/100 IL
© Guillaume du Mesgnil d'Engente

© Guillaume du Mesgnil d’Engente

Afficher l’EXIF

Marque
FUJIFILM
Modèle
X100V
Vitesse
10/600 s, ouverture : f/11.0
Sensibilité
5000 ISO
Focale, décalage expo
2300/100 mm, -100/100 IL
Filtre créatif Fujifilm. © Guillaume du Mesgnil d'Engente

Filtre créatif Fujifilm. © Guillaume du Mesgnil d’Engente

Fichiers RAW édités

Afficher l’EXIF

Marque
FUJIFILM
Modèle
X100V
Vitesse
1/350 s, ouverture : f/8.0
Sensibilité
160 ISO
Focale, décalage expo
2300/100 mm, 0/100 IL
© Guillaume du Mesgnil d'Engente

© Guillaume du Mesgnil d’Engente

Afficher l’EXIF

Marque
FUJIFILM
Modèle
X100V
Vitesse
1/170 s, ouverture : f/11.0
Sensibilité
160 ISO
Focale, décalage expo
2300/100 mm, -200/100 IL
© Guillaume du Mesgnil d'Engente

© Guillaume du Mesgnil d’Engente

Afficher l’EXIF

Marque
FUJIFILM
Modèle
X100V
Vitesse
1/640 s, ouverture : f/2.0
Sensibilité
160 ISO
Focale, décalage expo
2300/100 mm, -200/100 IL
© Guillaume du Mesgnil d'Engente

© Guillaume du Mesgnil d’Engente

Afficher l’EXIF

Marque
FUJIFILM
Modèle
X100V
Vitesse
1/1600 s, ouverture : f/2.0
Sensibilité
160 ISO
Focale, décalage expo
2300/100 mm, -100/100 IL
© Guillaume du Mesgnil d'Engente

© Guillaume du Mesgnil d’Engente

Factors forts

  • Gestion de la sensibilité.

  • Efficiency optique améliorée.

  • Design et finition.

  • Nombreuses choices de personnalisation.

  • Boutons de contrôle manuels.

  • 4K DCI.

  • Qualité d’picture en vidéo.

  • Viseur hybride optique/électronique.

  • Obturateur électronique jusqu’au 1/32 000.

Factors faibles

  • Limite de la dynamique.

  • Visée optique qu’il faut apprivoiser.

  • Optique bruyante et qui manque de réactivité AF.

  • Accès à la carte mémoire par en dessous.

  • Pas de stabilisation du capteur.

  • Tropicalisation by way of des accessoires payants.

Conclusion

5 étoiles par LesNumériques.com

Avec ce X100V, Fujifilm nous livre un glorious cru. La nouvelle optique, avec de meilleures performances, pourrait à elle seule donner envie de l’acquérir. Si l’identité de la série est bien conservée, des petites évolutions ergonomiques améliorent la copie. La tropicalisation est disponible, mais nous regrettons l’achat d’accessoires en plus pour en bénéficier. D’un autre côté, le compact professional n’oublie pas de vivre avec son temps en proposant notamment la détection et le suivi des yeux aux côtés d’un mode vidéo convaincant. S’il faudra peut-être attendre la prochaine model pour jouir d’un appareil se rapprochant de la perfection grâce à une stabilisation du capteur aujourd’hui absente, le X100V est en bonne place pour être sacré roi des compacts par les amoureux de la focale fixe.

Sous-Notes

  • Prise en mains

  • Réactivité

  • Qualité des photos

  • Vidéo



Adepte zététicien et naturellement curieux, il apprécie cultiver son scepticisme ainsi que son esprit critique. Il aime d’ailleurs croire ce dernier affuté. On lui pose souvent trois questions, en voici les réponses : oui, 2013, non.

Prise en predominant du compact Fujifilm X100V à visée hybride

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Copyright Zitub.com 2020